FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés



 Bienvenue au Forum de la Colombophilie MAROCAINE 
 
 
  
Colombophilie, comportement, réflexes, éducation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM DE LA COLOMBOPHILIE MAROCAINE Index du Forum -> FORUM : COLOMBOPHILIE & COLOMBICULTURE -> Discussion générale / Documentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Barj Mohamed Taha
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2009
Messages: 88
Localisation: Casablanca-Maroc
Masculin Balance (23sep-22oct)
Votre FORUM: FORUM PIGEONS
Point(s): 87
Moyenne de points: 0,99

MessagePosté le: Sam 10 Avr - 20:56 (2010)    Sujet du message: Colombophilie, comportement, réflexes, éducation Répondre en citant

A sa naissance le pigeon possède un capital de qualités et de défauts hérités de ses ascendants. cela forme l'ensemble du matériel génétique qui se transmet de générations en générations, suivant les lois naturelles de l'hérédité.




Photo Vitaly

Pendant la saison sportive, le colombophile cherche surtout à matérialiser par des chiffres le comportement de ses pigeons. Un premier prix quelles qu'en soit les causes esrt souvent pour lui le sommet de la saison. Il semble donc utile d'ouvrir le dossier ''concours'' qui est différent de celui de la ''culture'', malgrè certaines interdépendances qui les unissent.
combien de déceptions, de rages contenues ou explosives, de fusils que l'on menance d'utiliser pour anéantir le récalcitrant qui semble narguer son propriétaire, sur le bord du toit au retour d'un concours.
L'instant du dépouillement des appareils est truffé d'anecdotes ou chacun récrimine, revendicant plus ou moins l'honneur de palmares faussés dans de telles conditions. Mais qui faut il rendre responsable de cette situation, l'homme ou le pigeon ? Les spécialistes souriront d'un tel récit, aussi ces lignes ne leurs sont pas destinées. Nous nous adressons aux profanes, aux débutants qui ont encore quelque chose à apprendre sur le ''jeu colombophile''.
A sa naissance le pigeon possède un capital de qualités et de défauts hérités de ses ascendants. cela forme l'ensemble du matériel génétique qui se transmet de générations en générations, suivant les lois naturelles de l'hérédité. Ce matériel génétique est composé:
De caractères visibles, caractères de structure qui conditionnent la constitution physique extérieure et intérieure, cette dernière n'étant décelable qu'après autopsie.
De caractères invisibles, caractères psychiques qui conditionnent le comportement de l'être vivant.
Pour la stabilisation des caractères de structures, différentes théories s'affrontent ou se complètent pour définir ce que doit être l'idéal de la recherche. Notre propos du jour n'est pas de nous entretenir de ce sujet mais de nous pencher sur les caractères invisibles, les psychiques.
Depuis longtemps, physiologistes et psychologues ont tenté d'expliquer le comportement des êtres vivants et d'en démontrer le mécanisme physiologique. Le savant soviétique Pavlov, fut l'un des premiers à vouloir faire la synthèse physiologique - psychologie. ses expériences sur la salivation des chiens par réflexes conditionnés sont très conus et ont permis d'amorcer la connaissance du comportement d'un vivant. Nous n'entrerons pas dans le détail du savant soviétique, mais nous aimerions citer à ce sujet, une phrase de Hilaire Cuny:<<l'immense majorité de nos comportements sont des réfexes innés ou des réflexes conditionnés. Il est hors de doute que nombre de nos pensées, si non toutes, ont au moins ppur origine des réflexes acquis sous forme d'éducation, d'instruction, de culture, renforcées par l'expérience. Car nous ne pensons pas partir de rien>>.
L'être vivant et le pigeon en particulier, pôssède à la naissance certains instincts nettement déterminés, qui lui permettent des réflexes alimentaires, d'agresssivité, de défense, de liberté, de jeu, de recherche, de sexualité, de maternité, etc.....Tout cela sans qu'il semble y avoir éducation préalable.
L'instinct est inné, le réfexe inconditionné ou absolu et il e"st indiscutablement héréditaire. Puis à fur et à mesure de la croissance, s'élabore lentement l'éducation. L'enfant dfès qu'il sait marcher traverse une rue sans se préoccuper de la circulation automobile très intense. Il ne sait pas qu'il y a danger. Le conditionnement du réflexe de protection contre le véhicule en mouvement ne viendra qu'avec l'éducation. Il en est de même pour le jeune pigeon. Après quelques tentatives de sustentation parce qu'il voit voler les autres, il fait son premier vol individuellement
. Plus tard, il se laisse entraîner par le groupe, peut être par atavisme d'ancien migrateur. L'éducation du jeune pigeon se poursuit où se mêlent intimement, instincts innés et réflexes conditionnés. Cela n'implique pas que tous les sujets éduqués de la même façon sont égaux en connaissance. Il existe une différence d'individus à individus. 400 ans avant notre ère, Hippocrate a défini chez l'homme lexistence de 4 tempéraments primordiaux:
Sanguin
Colérique
Flegmatique
Mélancolique
Pavlov à son tour a distingué des types en précisant la difficulté presque insurmontable dans la détermination typologique qui ne saurait admettre des barrières rigides entre les types.
Dans les essais de typologie faits à l'époque et dans leurs descriptions, une phrase à retenir:<<tout se passe comme si la différenciation des ''types'' provenait de subtils arrangements neuroniques et elle ne semble pas ou du moins pas toujours héréditaires>>. Un individu se comporte donc en fonction de son capital d'instincts innés, (héréditaires), et de l'acquisition de caractères non héréditaires qui lui donnent tel ou tel tempérament. Marcel Pagnol dans son roman ''Topaze'' donne un bel exemple de modification d'un tempérament par acquisition de nouveaux caractères psychiques.
Le jeune pigeon acquiert lui aussi un comportement différent suivant l'éducation qu'il reçoit. Livré à lui même, il mange, boit, vole sans autre souçi que manger, boire ou voler. Le jour du concours, il suit le groupr parce que c'est dans sa nature. Arrivé sur le toit il prend son temps, satisfait apparamment d'être de retour. La réintégration au casier se fait en fonction de l'urgence du besoin de nourriture ou de boisson qu'il sait trouver à l'intérieur du colombier. C'est à ce niveau que le bon manager doit apprendre à éduquzer ses sujets en développant jusqu'au paroxisme les réflexes innés que dont les besoins alimentaires, les penchants maternels, le désir sexuel. Le colmbophile doit conditionner ses élèves de manière que leurs gestes à la rentrée deviennent automatiques. Les experts en veuvage, savent que leurs mâles ignorent le toit au retour des concours et profitent des fenêtres largement ouvertes pour effectuer des rentrées sensationnelles. Comment expliquer alors certains désastres subis par les veufs ? Le conditionnement est tributaire de l'existernce de 6 éléments:
Un exitant
Un appareil récepteur
Un nerf sensitif
Un centre nerveux
Un nerf effecteur de l'organe exécuteur
La suppression d'un seul élément empêche le développement de l'acte réflexe. Les veufs sont des sujets conditionnés au plus haut degrè. La femelle entrevue au départ constitue l'élément d'exitation qui, à travers les différents relais, déclanche une action activante de l'organe exécuteur. Par beau temps, tout est facile pour le veuf, il file tout droit. Si un orage lui bare la route il peut avoir 2 comportements différents, soit foncer devant lui sous l'action activante qui le pousse à rejoindre sa femelle et c'est la catastrophe sous l'orage, soit subir une action inhibitive qui efface l'image de la femelle et lui donne conscience du danger que représente l'orage. Il peut alors le contourner et continuer son vol. Nous ne pouvons prévoir le comportement du pigeon devant l'obstacle et par conséquent l'influencer.
En dehors du veuvage, il y a d'autres motivations de retour rapide du pigeon au colombier, par le maintien sur une pointe de faim, par le choix de position de nid préférée, etc...Il faut se souvenir que le sujet conditionné s'affaiblit si l'on néglige certains éléments. De plus, il est important que la période de dressage se fasse quand le sujet est en bonne santé, de façon que le cerveau soit en von état de fonctionnement. si vous désirez que vos élèves fassent honneur à votre culture, sachez conditionner leurs comportements dans les concours.

Jules Schwartz, le 10 mai 1977
_________________
Président de L'AMSEC Sidi Bernoussi

La Colombophilie Notre Passion
La Compétition Notre Désir
La Réussite Notre But


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 10 Avr - 20:56 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FORUM DE LA COLOMBOPHILIE MAROCAINE Index du Forum -> FORUM : COLOMBOPHILIE & COLOMBICULTURE -> Discussion générale / Documentations Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.